«
Cartier, qui fait tenir, magicien subtil, de la lune en morceux sur du soleil en fil. »
Jean Cocteau

Cartier de Lune, un floral au plus clair de la lune…
 
Avec Cartier de Lune, la maison Cartier signe le premier sillage d’une collection.

 
Fantaisie nocturne bercée de naturel et de grâce.
Une nuée de fleurs blanches cueillies au bord d’un ciel de nuit ébloui de douceur.
Tout y serait parfait, enchanté par l’instant, sa vérité céleste et suspendue à cette lune en quartier dont Cartier de Lune irradie le rayonnement blanc.

Cartier de Lune bruisse de fleurs blanches rafraîchies par la nuit, des plus ingénues quand elles frémissent timidement aux plus expressives quand elles s’affranchissent enfin des rayons du soleil, nues, surprises à la lueur d’un ciel à contre-jour.
 
Un parfum qui accroche l’éphémère, s’approche de la nature à la nuit tombée quand l’éclosion se fait lactée, étoilée d’une volupté adoucie.



 
Une sensation rare et délicate telle une caresse fleurie de reflets de lune et d’enchantements.
 

Le flacon s’impose en élégance dans le sillage cristallin de ses parois aux couleurs de pierre de lune.
Un flacon dont le nom s’écrit à l’essentiel, des lettres bâton en capitales.
Songe argenté d’éclat de lune dont la coiffe de métal dessine l’éclipse enchantée de merveilleux.