Guerlain célèbre Noël...

Quatre cadeaux exceptionnels pour fêter Noël.


La Petite Robe Noire
 
Le flacon de La Petite Robe Noire se pare d’une sérigraphie pailletée le temps des fêtes. Kuntzel+Deygas ont imaginé une nouvelle scénographie pour mettre en scène cette petite robe scintillante. Dans sa loge, chaque modèle de robe nous éblouit de l’éclat miroitant de ses pailettes noires. En écho au flacon, chaque écrin s’orne de dessins inédits des artistes : tour Eiffel, gants ou stilettos, l’ambiance des grands soirs est assurée.
 
Le floral fruité dans une coupe intemporelle à manche ballons, l'eau de parfum
 
Espiègle, elle met en scène la cerise noire et une subtile alliance de bergamote, de notes fruits rouges et d’amande, escortée par une broderie de rose noire, de thé fumé, de réglisse et la fameuse Guerlinade.


Le floral frais en robe cocktail bustier, l'eau de toilette
 
Mutine, elle se révèle une nouvelle facette de la cerise, attendrie par le cassis, par une pluie de notes vertes et par une brassée de pétales de rose, jasmin et fleur d’oranger encore humides de rosée. La note ambre et les muscs immaculés la nimbent d’un halo doux et soyeux.
 
Le floral boisé en robe longue et glamour, l'eau de parfum couture
 
Sensuelle et fascinante, elle s’envole sur une framboise séduisante et pleine de peps, associée à la fraîcheur de la bergamote. Elle se laisse chavirer pat la rose, essence et absolue, et par un sillage boisé composé de notes de vétiver et de patchouli, teinté de fève tonka.
 
Coque d’Or, la grâce d’une poudre aérienne finement pailletée

En 1937, Jacques Guerlain créait un parfum en hommage à son grand ami Diaghilev, fondateur des Ballets russes. Librement inspiré du nœud papillon des hommes pour les soirées de gala et des nœuds des ballerines, il était façonné dans du cristal Baccarat bleu nuit et recouvert d’une pellicule d’or. Ce parfum d’hier inspire une collection de maquillage somptueuse, digne d’un conte de fée… dont l’histoire commence un soir à l’Opéra.
 
Minuit sur les marches de l’opéra, un somptueux ballet vient de s’achever. Le scintillement subtil d’un nœud d’or, blanchi par la neige, attire l’attention. Enroulé autour du chignon d’une ballerine dont il sublimait l’éclat, il s’est envolé gracieusement sur un pas d’entrechat et s’est faufilé par les portes du palais pour atterrir sur les marches de l’Opéra. Selon la légende, il offre à quiconque le détient le secret de la grâce et de la séduction éternelle.
 
Pour la première fois, Guerlain reproduit le flacon original de Coque d’Or et le revisite en verre laqué or. Il est orné pour l’occasion d’une poire d’un rouge éclatant, évoquant les rideaux en velours et autres luxueuses étoffes des opéras.
 
D’une simple pression sur la poire, la poudre aérienne virevoltante nimbe cheveux, avant-bras, cou et décolleté d’un voile aux mille et un scintillements délicats. Ce halo aux reflets dorés est subtilement parfumé aux légendaires notes chyprées, de rose, de bergamote et de patchouli de Coque d’Or.