Les Classiques d’Hermès
 
 
Avec l’Eau d’Hermès, en 1951, Hermès trace la voie d’une parfumerie singulière, libre, ni bavarde ni bruyante. En un demi-siècle, quelques parfumeurs ont écrit cette belle histoire, en s’inspirant pour chaque parfum du patrimoine de la maison Hermès, tout en leur apportant une touche de leur personnalité. Ainsi sont nés des Classiques, aux compositions simples et rigoureuses, à la fois claires et structurées, chacun doté de ses propres références, confidences.
 
Eau d’Hermès, Calèche, Amazone, Bel Ami, Rocabar… Ces mots racontent des histoires qui ont un début et qui n’ont pas de fin… Ils sont au nombre de huit, le nombre de l’infini. Hermès les a reliés entre eux en une collection.
Eau d’Hermès
Imaginée en 1951 par Edmond Roudnitska, Eau d’Hermès s’inspire de « l’intérieur d’un sac Hermès où flottait l’arôme d’un parfum… Une note de fine peausserie enrobée de frais effluves d’agrumes et relevée d’épices », comme le commentait alors le compositeur.
 
Calèche
Calèche fait écho à l’attelage emblématique de la maison. Composé par Guy Robert en 1961, il brille par la beauté de ses matières premières, de la gaieté des agrumes à la modernité des notes aldéhydées, du cœur floral brodé d’ylang-ylang, de rose et de jasmin au sillage boisé chypré, souligné par la noblesse de l’iris.
 
Equipage
Créé par Guy Robert en 1970, évocation d’un esprit raffiné de partage et d’équipe, le premier parfum masculin d’Hermès se caractérise par une ambiance aussi sobre que virile. Aromatique épicée boisée, Equipage est un juste équilibre entre force et délicatesse, vivacité des aromates et puissance des épices, sur un fond de notes boisées veloutées.
 
Amazone
Symbole d’une féminité libre et moderne, Amazone s’inspire des cavalières mythiques qui régnaient, selon la légende, sur les rives de la mer Noire. Composée en 1974 par Maurice Maurin et orchestrée autour du bourgeon de cassis, la fragrance est une harmonie florale verte, où jonquilles, narcisses, galbanum, fruits rouges et vétiver se donnent la réplique.
Bel Ami
Référence au roman éponyme de Guy de Maupassant, Bel Ami célèbre le cuir dans son expression la plus authentique. La note chyprée, imaginée en 1986 par Jean-Louis Sieuzac, interprète la matière avec autant d’opulence que de caractère, dans un registre d’une étonnante sensualité.
 
Rocabar
Contraction de « rug » (couverture en anglais) et de « à barres », ce masculin s’inspire de la traditionnelle couverture de cheval à rayures bleues et rouges sur fond safran fabriquée dans les ateliers de sellerie Hermès. Signé par Gilles Romey en 1998, Rocabar révèle ses facettes les plus puissantes dans des tonalités de bois, de baume et de résines, soulignées dans le sillage par la signature corsée du cyprès.
 
Hiris
De la fleur à la fragrance, c’est le parti pris moderne et épuré d’Hiris, soliflore inédit, tout entier consacré à la splendeur de l’iris, et dédié au féminin. Parfum d’émotion et de subtilité imaginé en 1999 par Olivia Giacobetti, il exprime avec une infinie délicatesse le charme, tantôt floral, tantôt poudré ou végétal, d’une des merveilles olfactives de la nature.
 
Rouge Hermès
Créée par Akiko Kamei en 1984, la fragrance porte alors le nom de Parfum d’Hermès. Réinterprété en 2000 et rebaptisé Rouge Hermès, couleur emblématique de la maison, ce floral ambré oriental est l’essence même de la sophistication. On reconnaît sans peine son sillage, inoubliable par sa richesse autant que par la maîtrise de son écriture.