Un voyage dans l’univers métissé de Jean Paul Gaultier...

 
Cet été, le couple Gaultier se pare de tatouages, un des codes fondateurs de la couture de Jean Paul Gaultier.
Il nous emmène donc vers un monde tatoué à l’encre de Chine où s’entremêlent carpes, fleurs, oiseaux et créatures fantastiques.
 
Les décors des flacons et des boîtes de conserves s’inspirent directement des dernières collections de prêt à porter du créateur.
 

 


Le flacon buste de Classique se pare de créatures enchanteresses et imaginaires qui se dessinent le long de ses courbes et laisse
entrevoir la fraîcheur du jus. En tête, la rose flirte avec la fleur d’oranger, arrosée d’un zeste de clémentine de Sicile.
Puis jasmin sambac, ylang-ylang, muguet boisé et iris blanc composent un bouquet de fleurs pures.
Un fond enivrant mêle absolu de vanille, de musc frais et d’ambre végétal.
Des ailes d’aigles calligraphiées habillent le torse du Mâle, un tatoo qui s’estompe au fur et à mesure que se cambrent ses reins
et laisse le parfum reprendre sa place. Les notes fraîches et aromatiques sont accentuées : lavande, menthe, cardamone.
Les notes vertes, herbe coupée et feuillage, prennent de l’assurance. Enfin, le fond, vanille, musc, santal, reste inchangé.