Un cargo nommé désir...

 
Pour les 20 ans de Classique, Jean Paul Gaultier raconte une nouvelle histoire de ses amants terribles. Au rythme de la Casta Diva, extraite de la Norma de Bellini, ils s’aiment, se désirent, se quittent et se retrouvent depuis 15 ans. Après un premier baiser resté dans les annales, le couple se retrouve tantôt dans le boudoir de Classqiue, tantôt dans le cargo de Le Mâle. Aujourd’hui, lui vient à elle, elle vient à lui, le paquebot vient à sa fenêtre...
 


Sur son cargo, il côtoie les dangers de la mer, partage douche, dortoir et lavabo quand elle évolue dans le raffinement et la sophistication de son appartement boudoir et dort dans des draps de soie. Tout semble les opposer et pourtant...
 


Charnelle dans son corset, sirène contemporaine, Classique attire le marin Le Mâle dans ses filets. Envoûté par l’appel de sa belle, en Ulysse des temps modernes, Le Mâle relève alors tous les défis et surmonte tous les obstacles pour retrouver l’objet de son désir.


 
Rien ne l’arrête, ni la mer, ni la terre, ni leurs différences. Avec son cargo, il fend le bitume de la ville. Il court sur le pont vers sa belle en corset, qui l’attend à son balcon.



Classique empoigne alors Le Mâle presque virilement. Semblant vouloir brouiller les pistes, il lui glisse : « Est-ce mal ce que l’on fait ? ». Déterminée, elle lui répond : « Non rien de plus classique ».