Illusions Noires

Pour célébrer Noël, les parfums Lolita Lempicka se font plus mystérieux que jamais.
Ils se parent d’un noir séduisant, aiguisent la curiosité, enflamment les sens.
Cette année, ce sont les trois eaux de minuits, Le premier Parfum, Au Masculin et Si Lolita.

 
Jusqu’au bout du désir...

Le Premier Parfum, une illusion noir-améthyste.
Une essence voluptueuse de fleur de réglisse. La fragrance joue les précieuses, aux extrêmes de ses facettes
d’iris concrète de myrrhe, de jasmin sambac, d’infusion vanille et de benjoin. Le flacon possède tous les atouts
de la séduction fatale, il prend des reflets de pierre précieuse, des feuilles de lierre noir et or soulignent ses contours.



 


Jusqu’au bout du plaisir...

Si Lolita, une illusion noir-prune.
Essence voluptueuse du pois de senteur, elle file le parfait amour avec l’ambre, le patchouli et l’absolu vanille, overdosés
dans cette version parfumée qui fait chavirer et enivre les coeurs. Le flacon s’affirme intensément, de la prune et du noir, naissent
l’or, qui souligne les courbes du trèfles à quatre coeurs. Un bandit couture, prune à pos blancs, s’enroule autour du col.





 
Jusqu’au bout du mystère...

Au Masculin, une illusion noir-vert.
Une essence voluptueuse de bois de réglisse, qui s’enrichit des notes sensuelles et puissantes du bois de Oud pour faire
chavirer les coeurs sur son sillage oriental boisé chaud. Le flacons e part d’un vert bronze intense. Les feuilles patinées
d’argent font battre son coeur plus fort et son capot laqué de noir brillant souligne sa lignée.