Quand les odeurs rencontrent les saveurs...
 

En ce début d’année, les parfums Nina Ricci présentent une nouvelle création, fruit de la rencontre et de la collaboration entre un grand nez, Olivier Cresp, et le pâtissier de Ladurée, Vincent Lemain.
 
Nina continue d’écrire son histoire... Jeune, belle et mystérieuse, elle poursuit une quête. Un voyage vers elle-même, dans une forêt en forme de labyrinthe. Au loin, une lumière. La fenêtre éclairée d’une maison au fond des bois. Elle resserre sa cape, accélère le pas. Quelque chose l’attire...

 
Nina arrive devant la maison. Tout est calme. Elle hésite à entrer et repense aux contes de son enfance... Les chaumières perdues dans la forêt, les sorcières et leurs sortilèges. Elle regarde par la fenêtre. Il n’y a personne. Juste une pomme. Nina s’en approche, la prend, la croque.
 
A peine l’a-t-elle mordu que la pièce tourbillonne autour d’elle. Nina ne sait plus où elle est. Quand le tourbillon cesse, elle découvre une pâtisserie. Une pâtisserie magique forcément. Une odeur délicieuse flotte dans la pièce. Un macaron rose intense coiffé d’une feuille d’or. Une explosion de goûts en bouche, framboise, citron, rose et amande. Une création en osmose pour une tentation décuplée.
 
 
Alors, son parfum réveille les sens et marie cet accord macaron à la signature si particulière de Nina. La bergamote d’Italie enveloppe les facettes hespéridées, puis un zeste de pamplemousse achève de provoquer le désir. La framboise, l’amande, le citron et l’absolue de rose bulgare s’associent en un surprenant accord macaron. Enfin, vanille bourbon, musc blanc et santal viennent arrondir ce vertige de sensualité.
 
Son élixir se love dans son mystérieux flacon pomme qu’elle a croquée... Une empreinte d’or dans une pomme tellement rose.