Un parfum dédié aux femmes qu’on appelle Mademoiselle...
 (disponible le 6 août)

Paris, la nuit,                                                               
Une femme, un homme,                                              
Une déclaration d’amour, un bouquet rose,                
Un parfum d’amour, une ode à la romance moderne. 


 
Bien née, elle se joue des conventions.                      
Elégante, elle se montre impertinente.                       
Naturelle, elle est irrésistiblement sensuelle.             


 

Mademoiselle Ricci est un grand bouquet rose : un parfum de romance, fleuri, sensuel et lumineux.
 
On y retrouve la rose Centifolia, l’églantine, le laurier rose et le poivre rose, sur fond
de musc et de bois blanc, chaque note révèle une facette de Mademoiselle Ricci...
 
La rose Centifolia illustre le chic de Mademoiselle Ricci, sa dimension miellée et ses accents de framboise cultivent l’addiction.      
L’églantine dévoile le grain de folie de Mademoiselle Ricci, une rose fraîche et sauvage, fugace et spontanée, aux accents amandés  
Le laurier rose incarne la sensualité de Mademoiselle Ricci, une fleur au parfum épicé poudré, charnelle et enveloppante.                 
Le poivre rose illumine le piquant de Mademoiselle Ricci, il vient révéler les fleurs et leurs différentes facettes.                                 

                        
 

Le parfum se pare du flacon emblématique au ruban couture métallisé, réinterprété en rose poudré. Un étui
blanc habillé d’un ruban or rose et d’une étiquette manuscrite, comme une invitation personnalisée, le protège.
 




Les lumières de Paris scintillent et illuminent le pas des amoureux.
Un couple épris, radieux, seul au monde...
 
C’est l’heure de tous les possibles, du grand jeu. C’est l’instant qu’il choisit pour faire sa déclaration et lui offrir un écrin.
Mais Mademoiselle est imprévisible... Parviendra-t-il à lui dire son amour ?
 
La Maison Nina Ricci signe une comédie romantique inédite, une ballade amoureuse et joyeuse.
Une campagne dirigée par Johan Renck et interprétée par Tati Cotliar et James Rousseau.