Prada Candy


Candy is Feminine

Prada Candy est immédiatement séduisant – un plaisir pur au charme impulsif.
Dans une explosion de rose vif et d’or, Prada Candy nous invite à sortir des sentiers battus,
nous dévoilant une nouvelle facette de la féminité Prada où l’excès est roi.


Candy is Excessive

Prada Candy est une fragrance à l’équilibre olfactif inédit, qui marie des ingrédients de qualité exceptionnelle dans des proportions excessives.  Magnifiée par les Muscs Blancs, la rencontre du Benjoin, matière première naturelle noble,
et de l’accord Caramel, moderne, donne une signature unique à la fragrance.






Candy is Striking

Impossible de passer à côté de Prada Candy.
Un ruban en cuir Saffiano rose vif enserre le haut du flacon, à la manière des flacons d’autrefois, et arbore le raffiné logo Prada en lettres d’or.
La pompe, telle une demi-lune noire brillante, est perchée sur le col du flacon pour une touche finale spectaculaire.

Son étui est audacieux, inhabituel et ‘pop’ tout en étant élégant et intemporel de par les matériaux luxueux qui le composent.
Un dessin façon bande dessinée, signée du célèbre illustrateur François Berthoud, vient s’immiscer sur le rose vif de l’étui symbolisant
la nature artistique et unique de la femme Prada Candy.






Candy is Sophisticated

Dans la campagne presse, Léa Seydoux porte un flacon de Prada Candy à son oeil gauche avec un air provocateur, ses lèvres couleur
rouge vermillon contrastant violemment avec le flacon. Les lettres d’or en relief du logo Prada se détachent sur le cuir Saffiano rose apportant
un côté mode sophistiqué à l’image et traduisant l’assurance et la séduction de la femme Prada Candy.






Candy is Provocative

La campagne publicitaire télévisée de Prada Candy met en scène Léa Seydoux, la nouvelle muse du cinéma français, dans le rôle
d’une jeune apprentie pianiste impulsive qui s’adonne à une danse provocante pour séduire son professeur de piano.
La danse hypnotique de Léa Seydoux est inspirée de la danse Apache qui était pratiquée par les bandes de rues à Paris dans les années 1900.
Cette danse intense et violente simule une lutte passionnelle et sauvage entre un homme et une femme,
qui se termine le plus souvent par la victoire de la femme.