Serge Lutens, Les Eaux de Politesse
 
Serge Lutens regroupe sous une nouvelle collection ses créations les plus fraîches et hespéridées. Quelques classiques comme Fleurs de Citronniers, Santal Blanc et Gris Clair se joignent aux orphelines, L’Eau Froide et L’Eau de Paille. Inspirée des facettes aromatiques et amères de la plante, L’Eau d’Armoise et Des Clous pour une Pelure rejoignent la collection.
 
Pour abriter ses Eaux de Politesse, Serge Lutens a choisit un flacon simple et épuré. Ce carré de verre incolore aux pans coupés dévoile l’eau comme si elle ruisselait sur la roche grâce au dos du flacon texturé. Une étiquette blanche très sage distingue chaque eau.

Des Clous pour une Pelure
 
« Des clous est ici est une métaphore car cette Eau m’est chère ! Cette pelure d’orange pique aux yeux et son clou, of course, est de girofle »

L’Eau d’Armoise
 
« Avant que distraitement ma main ne détacha d’un buisson une feuille qu’entre l’index et le pouce je froissais, qui aurait pu prévoir qu’à ce jour en flacon, l’armoise me parlerait ? »
 

L’Eau Froide
 
« On dit : J’ai eu chaud, J’en ai froid dans le dos; J’ai mis ce principe en Eau. Ici, le héros est un arbre sous la canicule. S’il n’avait inventé le climatiseur, il en mourrait. Quand on l’entaille, il pleure. L’encens est son fluide glacial. »
 
L’Eau de Paille
 
« Sinon les brindilles emmêlées dans la chevelure de cet homme de paille, j’ai retenu la couleur : elle était blonde. En essences, il suppose une eau sèche pour ceux qui n’aiment pas se mouiller. »
 
Fleurs de Citronnier
 
« Plus légère que l’air, leur senteur s’épanouit dans une enchanteresse fraîcheur, aérienne, elle se développé ici sur un fond musqué. »
 
Santal Blanc
 
« Sans tâches, sans reproche, ce cristal poivré révèle son infini douceur sur un doux fond boisé. »
 
Gris Clair
 
« Tel un pollen gris traversé de soleil, la cendre de lavande sèche de ce parfum encense nos sens. »