Accueil 
A Découvrir au plus vite...
Lancements par années
 Les Maisons 
Les Collections Exceptionnelles
Les Rencontres
Les Sagas Photos

La Collection Exceptionnelle N°13 : Le Gemme de Bulgari


Inspiré de la Haute Joaillerie, la collection Le Gemme capte l’essence suprême des créations Bulgari et nous transporte dans un voyage autour du monde sur la route secrète des pierres précieuses.
 
Avec sa collection de haute parfumerie Le Gemme, Bulgari dresse une carte spectaculaire des pierres iconiques : améthyste, tourmaline, turquoise, pierre de lune... La décennie prodigieuse d’Alexandre le Grand a commencé avec le grondement d’expéditions gigantesques qui conduiront les Grecs jusqu’à la Perse. Rapportés de l’Orient, bois parfumés, résines, épices, fleurs et pierres précieuses fascinaient les Anciens tout autour de la Méditerranée.
 
Ces marchandises provenant des quatre coins de l’Empire traversaient terre et mer dans des amphores. Cette forme archétypale, qui symbolise le long voyage des marchandises précieuses, enferme délicatement la fragrance telle une pierre précieuse sertie sur sa monture. Tout en courbes, le flacon joue avec la lumière comme un bijou. Inspiré par la tradition de taille propre à Bulgari, le cabochon évoque des pierres précieuses ovales, lisses et douces serties sur un anneau en or jaune. La tonalité de chaque pierre est intensifiée par la couleur noire de la base de l’amphore.
 

 

Mythe I : Ashlemah, l’améthyste

Selon les Hébreux, l’améthyste chasse les cauchemars et apporte clarté à nos rêves. C’est pour cela qu’on l’appelle ashlemah : ce qui donne des rêves heureux. Ce mythe trouve son origine dans les aventures d’une nymphe avec Dionysos : afin de la protéger des avances du dieu de la vigne et du vin et de son amour turbulent, Artémis transforma la belle Améthyste en cristal.
 
Inspiré par la brillance et l’harmonie délicate de cette pierre d’un bleu-violet iridescent, Ashlemah se construit autour de la lavande, de l’iris et de la violette. Contrastant avec la délicatesse de la lavande et la douceur de la violette, les notes poudrées et boisées du rhizome d’iris se mêlent à celles de l’héliotrope. Ce choix évoque la dualité qui oppose l’iris  à la lavande : le premier est enterré dans le sol, la deuxième s’étire vers le soleil.

 

Mythe II : Noorah, la turquoise

Introduite en Europe par les marchands turcs, d’où elle tire son nom, la turquoise symbolise courage et confiance. On lui attribue aussi le pouvoir d’absorber la négativité, de protéger le corps tel un bouclier, ce qui en a fait le talisman favori des guerriers et des chasseurs. Offerte aux invités comme symbole d’amitié et talisman protecteur pour les longs voyages, elle est aussi une expression de la richesse et du raffinement de la Perse.
 
Noorah joue sur le contraste chaud et froid avec un caractère très oriental et joyeux. Galbanum,  cardamome, iris, benjoin et tabac et se répondent les uns aux autres, laissant transparaître une touche d’huile de patchouli et une envoûtante vanille. L’arôme séduisant de pain d’épices et de dattes cristallisées évoque les senteurs de la route de la soie et de la route des épices.




Mythe III : Amarena, la tourmaline

 
Le philosophe grec Théophraste attribuait des qualités spirituelles à cette gemme. Sa palette chromatique large s’étend du vert profond jusqu’aux roses les plus rouges, couleur de la terre au Brésil d’où l’on extrait les tourmalines. Quintessence de l’énergie de la nature et considérée comme absorbant l’énergie négative, elle insuffle de l’inspiration aux poètes et encourage les relations amoureuses.
 
Amarena puise son inspiration dans l’association du rouge rosé des plus belles tourmalines sous la forme d’un trio puissant : la violette avec ses facettes fleuries et fruitées, la tubéreuse sensuelle et la rose centifolia poudreuse et séduisante. Une note de griotte est perceptible dans cette fragrance juteuse qui rappelle la grenade, symbole de la fertilité et l’amour depuis des temps immémoriaux.



 
Mythe IV : Lilaia, le péridot
 
Au 1er siècle après J.-C., Pline l’Ancien vantait la pureté exceptionnelle de cette pierre qui combine la transparence du cristal et un vert aérien si particulier. Gemme de choix pour les amulettes protectrices, le péridot a toujours eu la réputation de transmettre l’énergie vitale qu’il renferme et d’apporter harmonie au corps et à l’esprit. Quelques siècles plus tôt, les pharaons l’utilisaient pour décorer leurs plus précieux sarcophages, car ils le considéraient comme symbole de vie et de régénération.
 
Entre végétal et floral, les vibrations impétueuses de la sève printanière et les notes lumineuses de Lilaia apportent une douceur inattendue à ce jus très vert. Ce parfum allie l’arbre au mastic, une plante méditerranéenne dont les feuilles dégagent un arôme puissant lorsqu’elles sont écrasées et aux notes résineuses boisées du galbanum. Mélangés à la menthe poivrée, à l’orange amère et aux notes de tabac du maté, ses arômes se révèlent sans pareil.


 
Mythe V : Maravilla, la citrine
 
Evoquée par Maravilla, la citrine oscille entre le jaune très pâle et l’or, rappelant, comme le citrus, les couleurs des pays de la Méditerranée d’où provient cette gemme ensoleillée. Cette pierre que les Grecs portaient sur des bagues ou en pendentif pour son énergie créatrice et sa force protectrice, était aussi réputée pour purifier la peau et apaiser l’anxiété.
 
Hymne à la lumière, ce chypre éclatant et joyeux est littéralement transporté par le citrus qui apporte son caractère intense et festif. Rehaussée par les notes veloutées et puissantes de pêche, de jasmin et de patchouli, le parfum est exalté par l’acétylvénol pur et rare, dérivé de l’acétate de vétivéryle.


 
Mythe VI : Calaluna, la pierre de lune
 
Son nom vient du sanskrit chandra lanti ou rayon de lune. Une légende cinghalaise, originaire de l’île qui recèle les plus belles pierres de lune, raconte comment les rayons de notre astre le plus proche ont été transformés en une pierre précieuse aux pouvoirs magiques. Les Romains appellent cette pierre intimement liée à Vénus la mousse de lune, en hommage à sa féminité mystérieuse, magnétique et sensuelle.
 
Calaluna exprime cette apparence légèrement opaque et laiteuse dans une symphonie de bois de santal, de cardamome et d’héliotrope douce et amandée. Prolongée par un éclat aussi puissant que somptueux, l’ambrette aux accents de poire relève le velours de la construction olfactive de ce clair-obscur.