Accueil 
A Découvrir au plus vite...
Calendrier Lancements
 Les Maisons 
Les Collections Exceptionnelles
Les Rencontres
Les Sagas Photos
 
Jean-Louis Scherrer
 
Jean-Louis Scherrer ouvre sa propre maison en 1962 au 182, rue du Faubourg Saint-honoré, après avoir été solidement formé chez Christian Dior de 1956 à 1959. L’année suivante, il présente sa première collection.

En 1967, un important homme d'affaire new-yorkais prend le contrôle de la société cette même année, une nouvelle ligne de prêt-à-porter pour femme est inaugurée au 17, Rue du Vieux Colombier à Paris, on y trouve 840 créations. Deux ans plus tard, Jean-Louis Scherrer rompt avec son homme d’affaire qui utilise la marque pour diffuser des créations dessinées par des créateurs moins connus.

Jean-Louis Scherrer lui intente un procès et crée en même temps la collection Automne-Hiver 1969-1970. En 1971, il récupère son nom et le cède de nouveau à la nouvelle société anonyme Jean-Louis Scherrer dont Orlane est l'actionnaire principal. Il ouvre alors de nombreuses boutiques notamment au 51 Avenue Montaigne à Paris et entre à la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne ou il est classé Maison de Haute Couture.

Jean-Louis Scherrer crée son premier parfum en 1979. Un an plus tard, il reçoit le Dé d'or de la Haute Couture parisienne pour sa collection russe. Le 11 avril 1990, Jean-Louis Scherrer décide de s'associer à Seibu et Hermès pour assurer l'avenir de sa marque. Il doit rester le Directeur Artistique jusqu'en 2000 comme l'indique le contrat. En 1992, Jean-Louis Scherrer démissionne et laisse sa place à Erik Mortensen. Deux ans plus tard, Bernard Perris le remplace, puis Stéphane Rolland, et en 2007, Bouchra Jarrar. Aujourd'hui, la maison Jean-Louis Scherrer fait partie du Groupe Designer Parfums, qui ne diffuse que les parfums de la maison.
 
 
1979 : Jean-Louis Scherrer, le premier parfum.
Sobrement baptisé, ce parfum de la marque incarne le parfum couture par excellence. Ce chypre-vert d’une richesse et d’une originalité incomparable est devenu un grand classique de la parfumerie française. Subtil et profondément sensuel, il demeure le symbole d'une féminité et d’une élégance intemporelle. Un parfum qui a séduit et continue de séduire des milliers de femmes. Une symphonie de notes florales, vives, éclatantes avec un fond épicé, ambré.

En tête, des notes vertes et hespéridées : mandarine de Sicile, bergamote de Calabre, cassis et galbanum. Puis un coeur aux opulentes et rayonnantes notes florales: iris de Florence, absolu de jasmin, rose bulgare. Le fond, une essence profonde et sensuelle : patchouli, vétiver Bourbon, santal de Mysore et mousse de chêne.

Un flacon raffiné qui se dresse en hauteur, avec des lignes pures et géométriques, créé par Serge Mansau.
 


 
1986 : Scherrer 2, la simplicité, l’élégance sobre.
Suite au succès de son premier parfum et de ses collections de mode, Jean-Louis Scherrer lance Scherrer 2. Un parfum riche, sophistiqué et éminemment féminin. Son univers s’inspire du monde de la haute couture dans lequel Jean-Louis Scherrer s'est fait un nom. Ce floral harmonieux avec ses notes épicées, boisées et charnelle laisse une signature intrigante. Somptueux, séduisant et voluptueux, c’est un symbole intemporel de la féminité et de l'élégance.

Ce floral-fruité semi-oriental aux notes épicées et boisées charnelles s’ouvre sur un bouquet de notes florales et hespéridées : mandarine du Portugal, rose, jasmin, angélique, tubéreuse et feuilles de violette. Le coeur exotique rassemble des notes boisées et épicées : cannelle, vétiver Bourbon, santal de Mysore, myrrhe et cèdre. En fond, un cortège de notes sensuelles et charnelles: civette, benjoin, patchouli, opoponax, musc et mousse de chêne.

Un flacon moderniste qui s’élance vers l’infini, un gratte-ciel de verre, signé Serge Mansau.



 
1994 : Nuits Indiennes, le dernier parfum imaginé par Jean-Louis Scherrer. Un oriental destiné aux femmes.
Le parfum s’ouvre sur des aldéhydes, de la mandarine et des notes fruitées ; pêche, bergamote et de citron. En coeur : lilas, jasmin, héliotrope, ylang-ylang, muguet et rose. Et le fond révèle ambre, bois de santal, fève tonka, musc, benjoin, civette, vanille et cèdre.

Le flacon s’inspire de ses prédécesseurs, il se dresse tout en hauteur, un flacon rond cannelé. Il est surmonté d’un bouchon cylindrique doré serti d’une bague verte qui rappelle l’inspiration indienne.