Accueil 
A Découvrir au plus vite...
Lancements par années
 Les Maisons 
Les Collections Exceptionnelles
Les Rencontres
Les Sagas Photos

La Collection Exceptionnelle N°9 : Noir Premier de Lalique


Le cristallier rend hommage à son histoire, aux univers qui ont inspiré René, Marc ou Marie-Claude Lalique. En effet, l’histoire de Lalique est étroitement liée à celle du parfum, du tout premier flacon de parfum noir dessiné par René Lalique en 1911, le flacon « Quatre Aigles », au premier parfum Lalique créé par Marie-Claude en 1992.
 
Chaque parfum de la collection remémore un des grands jalons de l’histoire du cristallier, un patrimoine marqué par l’audace et la modernité.
 
Le flacon s’inspire des entailles finement sculptées des quatre figures féminines du flacon « Quatre Aigles », formant de se face avant un majestueux chiffre romain, le I. Sur chaque angle biseauté du flacon, se dessine un motif d’ailes inspiré du flacon Cyclamen créé en 1909. Le bouchon se pare lui des hirondelles, l’emblème de Lalique.
 
Sur la tranche du flacon vient s’écrire le nom de la fragrance en lettres d’or, la date et le nom de la collection s’inscrivent sur la face. Le flacon vient se lover dans un précieux coffret en bois laqué noir, tapissé d’une suédine et protégé par une boîte en carton noir glissée dans un fourreau noir et or.
 

Légende I : 1900, Terres Aromatiques

Paris, 1900, l’Exposition Universelle, René Lalique est au sommet de sa gloire de bijoutier. Bijoutier-poète, il a révolutionné son art en mettant la faune et la flore au cœur de ses créations. Il s’apprête à se consacrer exclusivement au verre, en quête d’une beauté qui transcende le temps.
 
Fleur Universelle traduit cette recherche par le parfum de l’immortelle, dont les corolles ne fanent jamais. Embrasée par le rhum et la cannelle, l’odeur de sable chaud de l’immortelle est contrastée d’épices froides : poivre vert et cardamone. Puis les effluves sucrées de l’immortelle viennent se fondre dans la myrrhe, la fève tonka et le patchouli.

 
  Légende II : 1905, Terres Aromatiques

En 1905, une rencontre révolutionne la parfumerie. René Lalique dessine pour François Coty, persuadé que chacune de ses créations mérite un flacon d’une belle simplicité mais d’un gout impeccable, des étiquettes, des bouchons. Après avoir mis au point une technique permettant de produire des flacon de luxe en série à prix accessible, René Lalique crée ses premiers flacons pour Fraçois Coty, une longue aventure commence...
 
Lalique rend hommage à cette alliance entre deux esprits visionnaires sur les traces du mythique Chypre de Coty. Terres Aromatiques s’ouvre sur les senteurs de garrigue, thym et lavandin. Puis ananas et cardamone font vibrer cet accord ensoleillé, adouci par les facettes fruit et fleur d’oranger du freesia. Un fond boisé mêlant vétiver et fève tonka parfait l’évocation de cette terre.


Légende III : 1935, Rose Royale
 
En 1935, René Lalique quitte la place Vendôme et rejoint la rue Royale, reliant la place de la Concorde à la Madeleine. Un lieu vivant, nourri par le passé, tourné vers l’avenir où l’on peut admirer les rééditions de l’œuvre de René Lalique et les créations actuelles.
 
A cet écrin niché au cœur de la reine de villes, Lalique a associé la reine des fleurs : la rose. Rose Royale magnifie les facettes fruitées de l’absolue de rose en les soulignant de pêche et d’osmanthus. Cette petite fleur en provenance de Chine s’allie au poudré de la violette et au velouté du daim. Enfin, un souffle de musc et une subtile facette cuirée se fondent dans un sensuel bois de Cachemire.


Légende IV : 1977, Fruits du Mouvement

Lorsqu’elle reprend la direction artistique de la maison, Marie-Claude Lalique lui insuffle un vent de modernité. Elle sculpte ses créations, souvent à partir de modèles vivants. Son sens inné du mouvement lui permet de rendre la matière vivante et expressive.
 
Dans Fruits du Mouvement, les nuances enjouées de la mandarine et du pruneau traduisent la vivacité des créations Lalique. Puis, poivre noir et gingembre réveillent la sensualité à fleur de peau du jasmin. Ce cœur frémissant de fleurs et de fruits vient s’alanguir dans un lit moelleux d’ambre et de santal.

 
Légende VI : 1988, Or Intemporel
 
Le 1er Août 1888, René Lalique dépose son poinçon et pose ainsi la première pierre d’une maison qui deviendra légendaire. Figurant ses initiales et une épée, ce poinçon est destiné à marquer ses créations d’un sceau d’or. Or Intemporel rend hommage à ce mythe des origines. Le flacon se drape d’un or semi translucide.
 
La bergamote fraîche et pétillante illumine ce premier jour riche en émotions et en surprises. Les notes épicées de la cardamone et du poivre noir illustrent l’excitation des débuts. Puis le café dialogue avec un accord tabac évoquant le sillage addictif de l’or qui fascine depuis toujours. La vanille onctueuse et le patchouli chaleureux attendrissent ce parfum contrasté et intemporel.


 
Légende VII : 1898, Illusion Captive
 
Inspiré par la nature, René Lalique crée en 1898 la broche Libellule. Il utilise la technique du cloisonné pour associer l’or et le diamant à la chrysoprase, à la pierre de lune et à l’émail. Ainsi il donne vie à ses créations d’une virtuosité inouïe. Illusion Captive rend hommage à cette œuvre d’art et le flacon s’habille d’un motif de mosaïques qui évoque à la fois la silhouette de la femme libellule et les délicates nervures des ses ailes.
 
Diaphane comme les ailes de la libellule, la bergamote illumine la verdeur laiteuse des feuilles de figuier. Sous le souffle épicé de la cannelle, elle déploie ses ailes suaves et charnelles de jasmin sambac. Ces accords lumineux et colorés sont sertis dans un sillage ambré et chaleureux de cèdre, de vanille, de fève tonka et de ciste labdanum.