Accueil 
A Découvrir au plus vite...
Lancements par années
 Les Maisons 
Les Collections Exceptionnelles
Les Rencontres
Les Sagas Photos
 
Molinard

 
En 1849, un jeune parfumeur ouvre une petite boutique, Molinard Jeune au coeur de Grasse. Rapidement, les élégantes et les messieurs soucieux de plaire s’éprennent des eaux de Cologne de Yacinthe Molinard : narcisse, cassie et rose, violette, jasmin et tubéreuse, de délicates fragrances scellées dans de jolis flacons.

La boutique Molinard s’agrandit pour se rapprocher du casino municipal, du cinéma et du kiosque à musique. La Reine Victoria, de passage à Grasse, fait arrêter son gracieux équipage devant la boutique. C’est l’engouement !
 
En 1894, Albert Sittler, ancêtre de la famille Lerouge-Bénard, rachète pour cinq mille francs cette boutique qui compte dans sa clientèle princesses russes et lords millionnaires. Molinard s’installe au 60 Boulevard Victor Hugo en 1900, à l’entrée de la ville, sur l’itinéraire du tramway Grasse-Cannes.

Adossée à l’usine à vapeur dans un parc étourdissant d’odeurs florales et résineuses, la magnifique bastide blanche abrite bientôt une collection unique de meubles anciens, de tapisseries, d’objets rares glanés par l’homme d’affaires avec l’entêtement d’un chasseur de beauté. Un écrin sans pareil pour les parfums de la maison habillés par René Lalique, Baccarat et Viard : Calendal, Fleurettes, Xmas Bells, Les Isles d’Or, Nirmala...
 
Albert Sittler engage un jeune ingénieur chimiste, Henri Bénard. Ce dernier épouse la ravissante demoiselle Sittler avant d’entrer dans le capital de la maison. On lui doit des produits qui feront parler d’eux : la fameuse Rasoline, crème à raser sans blaireau et la Concreta, premier parfum solide à base de cire naturelle de fleur. Lors de l’Exposition Universelle de New York de 1939, le disque finement ciselé par René Lalique pour le parfum Le Baiser du Faune remporte le prix du plus beau flacon du monde.
 
Au printemps 1945, les Françaises rendues à l’insouciance dévoilent à leurs vaillants libérateurs des jambes teintées de crème Morena, imitation parfaite de vos bas mesdames ! Les décennies suivantes confirment la famille Lerouge-Bénard aux commandes d’une entreprise désormais reconnue comme une institution grassoise. En 1983, Jean-Pierre Lerouge-Bénard reçoit la présidence de Molinard.
 
L’année 2010 couronne la 5ème génération des Lerouge-Bénard, Célia, fille de Jean-Pierre, est nommée Directrice Générale. Elle continue d’accroître le rayonnement des parfums Molinard avec sa sœur Charlotte, tout en préservant le précieux héritage. En 2011, Molinard reçoit le prestigieux titre d’entreprise du patrimoine vivant.

 
                                           Albert Sittler                                                  Célia et Charlotte Lerouge-Bernard


 
La maison Molinard présente son histoire, son métier et ses valeurs à travers le musée Molinard,
situé au siège historique de la maison, le 60 boulevard Victor Hugo à Grasse.


Découvrez ici le musée de Molinard.



2007 : La Collection Parfumée, Molinard rassemble ses plus belles senteurs dans une collection unique.
Cette collection se compose de six familles de parfum : Les Fleurs, Au Féminin, Les Orientaux, La Fraîcheur, Les Fruits et Au Masculin.
Un flacon unique, paré de robes célestes pour des fragrances éternelles.
 


 
2012 : Molinard revient sur le devant de la scène en réinterprétant son parfum phare créé en 1921, Habanita.
Cette eau de parfum vous invite à redécouvrir l’alchimie de ce mélange d’essences complexe. Habanita se pare d’un nouveau visage tout en conservant l’essentiel : sa force, son épaisseur, sa poésie, ses notes originales, sans ressemblance. Un véritable révélateur d’être, d’énergie pour la femme qui le porte:  tantôt silencieuse, énigmatique et élégante, tantôt sensuelle, provocatrice et explicite.
 




 
2013 : Habanita L'Esprit
Après avoir réinterprété Habanita en 2012, Molinard propose aujourd’hui une fragrance câline, rassurante, chaleureuse. Son sillage reste fidèle à la fragrance légendaire aux 600 essences et révèle un caractère tout aussi affirmé et mystérieux. Ce parfum révèle l’autre « je » : celui d’une femme à la fois nature et sophistiquée, romantique et réaliste, sensuelle et provocatrice, audacieuse. Cette femme libre de ses choix et de ses envies est surprenante, joueuse, joyeuse, mais un brin fragile.