Nina L’Eau, le conte de fée se poursuit...

 
La dernière fois que je l'ai vue, elle avait choisi de rêver...          
                                                                                                                                 

Un paradoxe de plus à un moment où la vie bascule.                                                                                                      

                                          Ce moment où chaque voie est une question, chaque voix un mirage, chaque doute une promesse, chaque risque une évidence.

C’est alors un tourbillon fait de tentations, d'expériences jusqu'alors interdites.


                                  L’incertain ne l’est plus, le pas s’affirme, les peurs prennent de nouvelles formes.

Le secret s'affranchit, le mur du rêve aussi.


 
Parce que les rêves éveillés sont les plus beaux.
Parce que les voyages intérieurs sont les plus prometteurs.
 
Nina a son secret.
 


 
Nina L'Eau ?    Un grand tourbillon blanc.

                                                                                              Le parfum de ce moment troublant où une jeune fille devient femme.
 

De la fraîcheur bien sûr, avec le néroli givré, mais aussi la douceur et la féminité
de la fleur de pommier, la volupté du gardénia et la rondeur du musc blanc...
 
Le vent de la jeunesse, vif, léger et sensuel. Une eau florale fruitée fraîche signée Olivier Cresp.

La fragrance gourmande se love dans le flacon-pomme de verre,
qui se pare d'un dégradé de rose givré, un rose tendre recouvert des feuilles d'argent.


Cette fragrance rejoint Nina l'eau de parfum, Nina Elixir...

Découvrez le film publicitaire...