Accueil 
A Découvrir au plus vite...
Calendrier Lancements
 Les Maisons 
Les Collections Exceptionnelles
Les Rencontres
Les Sagas Photos
 
Balenciaga

 
Cristobal Balenciaga naît en 1895  à Guetaria au Pays Basque. Son père est pêcheur, son oncle prêtre mais sa mère est couturière, c’est sans doute cette influence-là qui le guidera. En 1919, il crée sa première maison de couture. Il s’est formé chez un couturier de Madrid puis de Paris, sa marque est un succès instantané.

La maison Balenciaga s’installe à Paris à la célèbre adresse du 10 avenue George V en 1937. Sa boutique devient immédiatement le temple de la mode parisienne, ses assistants sont Hubert de Givenchy, Oscar de la Renta ou Emmanuel Ungaro... Il utilise des tissus d’un raffinement exceptionnel et propose une coupe d’une extrême rigueur. Ainsi, il peut créer de véritables chefs-d’œuvre. Perfectionniste, il ne laisse échapper aucun détail : robes, chapeaux, chaussures, fleurs, rubans…

En 1958, il reçoit la légion d’honneur. Mais dix ans plus tard, Cristobal Balenciaga ne se reconnaît plus dans son époque. Pour lui le désir de consommation effrénée n’est pas compatible avec sa vision de la couture. Il ferme donc sa maison de couture.

En 1972, Cristobal Balenciaga disparaît. Cet artiste marque profondément l’histoire de la mode par un style personnel et clairement identifiable. La marque vit pendant plus de deux décennies seulement sous forme de licences, de parfums, mais c’est seulement en 1995, lorsque Nicolas Ghesquière arrive que la maison Balenciaga retrouve son prestige.

En 1997, Nicolas Ghesquière est nommé directeur artistique de Balenciaga et présente depuis chaque année une collection pendant la Fashion Week parisienne. Peu à peu Balenciaga s’étend aux chaussures et aux sacs et en 2010, c’est le grand retour, tant attendu, de la marque en parfumerie.

 
 
Le Dix, rare présentation dans le flacon amphore

 
1947 : Le, Dix, le premier parfum.
Son nom provient de la célèbre adresse de Balenciaga : 10 avenue George V. La fragrance évoque douceur, beauté, romantisme et équilibre. Ce floral aldéhydé se respire comme une fleur rare. Le flacon est de section ovale, cannelé tout autour. Ce flacon devient le flacon classique Balenciaga.


 
 
1948, La Fuite des Heures, un fleuri boisé avec des notes d’anis et d’ambre.
Balenciaga utilise le flacon classique pour conditionner ce parfum.



 
1955 : Quadrille, un fleuri fruité avec des notes d’ambre et de musc.
Balenciaga utilise une fois de plus le flacon classique pour conditionner ce parfum très sensuel.
 


 
1971 : Ho Hang, le parfum de l’harmonie, du parfait équilibre masculin-féminin.
Cette fragrance marie la force active et conquérante à la fraîcheur subtile et captivante. Un parfum frais et distingué contenu dans le flacon classique Balenciaga.

 
1973 : Cialenga, encore une autre fragrance dans la série des parfums conditionnés dans le flacon classique.



 
1988 : Rumba, un parfum riche et tenace.
Le parfum est un fruité fleuri. Le flacon est oval, strié horizontalement sur la moitié gauche.
Il est en verre dépoli surmonté d’un bouchon sphérique à l’image du flacon.
1990 : Balenciaga Pour Homme, le premier masculin de la maison.
Le flacon imite le marbre et les pierres précieuses, un flacon qui se dresse en hauteur telle une stèle.



 
1994 : Talisman, plus qu’un parfum.
Talisman est un porte-bonheur, un objet fétiche qui évoque l’amulette odorante égyptienne.
Le flacon est tout en courbe, surmonté d’un bouchon violet qui imite un plissé de tissus.
1998 : Cristobal, ce parfum est un hommage rendu au créateur.
La fragrance est un fleuri oriental, elle est riche et sensuelle. C’est un véritable parfum de peau, racé, moderne et distinctif. Le flacon est un bloc carré de verre transparent, un superbe drapé rappelant les créations de Cristobal Balenciaga, est moulé dans le dos du flacon.
2000 : Cristobal Pour Homme.
Un retour aux valeurs de la marque : une forte virilité, hispanique et élégante, différente de ce que proposent les parfums masculins. Le flacon est identique au féminin mais moins large et plus en hauteur, avec un bouchon carré.

 
2010 : Balenciaga Paris, un parfum léger agréable comme le beau temps.
Il y a dans ce parfum les premiers jours d’avril, des souffles fleuris, des fleurs d'un certain jour, un air de printemps : des robes éphémères et des regards d'une fois. Mais aussi un bouquet de violette, une touche poivrée et un bois calme et moussu. Un parfum plein de lumière avec quelques sombres embrasures : Balenciaga Paris est un joli paradoxe. C'est un parfum qui se fait vie, qui se mêle de vivre, un parfum qui s’offre et se défend… Le flacon est en verre transparent, à cinq faces. Il est surmonté d’une bague blanc ivoire siglée Balenciaga Paris et d’un bouchon bille qui imite le craquelé d’une peinture.

 


 
2011 : Balenciaga Paris, L’Essence, c’est une suite et c’est un commencement.
Une nouvelle eau de parfum qui contient  tous les principes fondamentaux de Balenciaga Paris, mais qui se concentre. Le flacon est identique mais il se pare d’un effet miroir, brut, pur comme un bijou tranchant.
2012 : Florabotanica, plus qu'un parfum, un conte, un rêve, une histoire...
Un parfum aussi étonnant par sa fragrance que par son design, une expérience sensorielle totale créée par Nicolas Ghesquière, Directeur Artistique de la maison Balenciaga.
Florabotanica est un jardin étrange et merveilleux dont on ne sait pas si ces fleurs sont naïves ou vénéneuses. Ce sont des fleurs magnétiques. Florabotanica nous invite à rêver, imaginer...




 
2013 : L’Eau Rose, une violette éclatante comme une caresse de printemps.
Pour ce troisème opus de Balenciaga Paris, l’iconique violette, signature et fil olfactif des parfums Balenciaga, s’illumine.
Balenciaga propose une nouvelle balade olfactive dans son jardin étrange et mystérieux, empli de plantes rares. La plus précieuse des roses règne sur ce jardin où mille essences troublantes se mêlent en un bouquet. D’habiles alchimistes en extraient un parfum à nul autre pareil : Rosabotanica.
 


 
Alexander Wang, le nouveau directeur artistique de Balenciaga, capture l’essence et la personnalité de sa muse dans un parfum : B. Balenciaga. Une femme toute en dualité, qui dévoile une part essentielle de sa personnalité en restant mystérieuse et énigmatique. Sûre d’elle, elle exprime ses émotions et sa sensualité tout en devenant insaisissable.




 

 
 
Afficher la suite de cette page