Accueil 
A Découvrir au plus vite...
Lancements par années
 Les Maisons 
Les Collections Exceptionnelles
Les Rencontres
Les Sagas Photos
 
Lolita Lempicka
 
La mode, pour Lolita Lempicka, c’est comme une seconde nature, une évidence, un don du ciel. Son goût de la mode remonte à l’enfance, à l’âge des contes de fées. Lolita Lempicka dessine, les yeux pleins d’étoiles, des robes couleur du temps. Son monde intérieur n’appartient qu’à elle. Lolita Lempicka est fascinée par le mystère des femmes. Mystère de leur beauté, de leur douceur et de leur force.
 
Comme elle a envie de porter ce qui n’existe pas, elle créée ses premiers vêtements, tout naturellement. Et puis très vite, Lolita Lempicka a eu le désir de montrer ses collections, d’ouvrir des boutiques pour toucher les femmes qui l’attendaient.

Son succès est né de son bonheur de créer pour les femmes, de les respecter, de leur offrir ce qu’il y a de plus beau en elles. Elle vit la création comme un voyage en solitaire en puisant dans les réminiscences d’un passé qu’elle n’a pas connu, mais dont elle a gardé l’empreinte secrète. Si elle nous est si proche, c’est parce qu’elle est dans la vie, elle a le goût de la vie. Elle est mère, elle est femme. Elle est la première à porter les vêtements qu’elle dessine.

Si l’on voulait définir son style en quelques mots, ce serait l’extrême féminité et toujours ce sens du contraste. Sa créativité bouillonnante s’exprime au travers d’une féminité à facettes. Lolita Lempicka détourne le passé et le réinvente à sa façon. La mode de Lolita est une aquarelle d’émotions cueillies dans son jardin secret...
 
Ce nom nous entraîne vers un monde enchanteur, un brin insolent. Il raconte toute l’histoire de la séduction entre Lolita et Lempicka. Une séduction faite de contrastes, de chaud et de froid. Lolita, c’est l’héroïne de Roman, l’adolescente qui aiguise ses griffes d’apprentie séductrice, celle qui joue.

Lolita Lempicka, c’est l’obsession du féminin, un imaginaire fabuleux, sources de sa créativité. Magicienne, Lolita Lempicka touche toutes les femmes, elle ravive des sensations, des saveurs, des bonheurs de l’enfance. Elle sait faire vibrer en elles leur féminité la plus secrète. Lolita Lempicka, à jamais rebelle, a un sens inné du Bonheur. Elle a voulu un Parfum qui parle au cœur des femmes et fasse courir sur leur peau le frisson de l’attente. Innocent et ravageur, pur et précieux, léger et attachant...
 
 
1997 : Le Premier Parfum, on entre dans ce parfum, comme Alice au pays des Merveilles.
Un cadre baroque danse sur un fond couleur anis  et nous laisse présager de toutes les audaces. Lolita y a caché l’objet du désir, le fruit de la tentation qu’ont goûté les femmes, celles qui savent. Parce qu’elle change les couleurs du temps pour rendre le monde plus poétique, le fruit devient magie, couleur de l’aube à l’heure où apparaissent les fées. Elle a inventé son parfum pour qu’il devienne le fruit de nos rêves, limpide, ensorcelant. Enserré de lierre, il nous dit : « je m’attache ou je meurs ».
 
On le croirait inventé par les Fées, à l’aube, dans le secret de la lueur bleutée. Elles auraient dérobé des feuilles de lierre, des graines d’anis, pour qu’elles diffusent cette fraîcheur acidulée, elles auraient ajouté de l’amarena, qui a la saveur blanche et nacrée de l’amande douce, puis auraient ramassé délicatement des violettes et des racines d’iris. A ce parfum de légende, elles auraient rajouté un soupçon de bois de vétiver, de fève Tonka, de vanille et aussi de musc.
 
Le flacon, une pomme de couleur mauve, émaillé d’or et de blanc, est enlacé d’un feuillage de lierre. Il est façonné comme un bibelot précieux, c’est une invitation à la caresse.



 
2000 : Lolita Lempicka au Maculin.
Ce parfum incarne la force et la fragilité que tous les hommes portent en eux. Viril et précieux à la fois, Lolita Lempicka au Masculin est un parfum fait de contrastes qui incarne une nouvelle masculinité. Le flacon exprime cette dualité : il évoque la force en prenant la forme d’un arbre et il exprime l’émotion au travers du cœur gravé sur son écorce. Ce parfum est un boisé frais gourmand construit autour d’une nouvelle senteur : le bois de réglisse. 

 
 

 
2006 : L, un mythe se fait parfum…
Entre désir et perdition, ce mythe a la mer pour écrin, la sirène est sa seule maîtresse. Dangereusement féminine, belle et indomptée, elle semble s’offrir un instant aux caprices des ondes avant de s’échapper. Sauvage et précieuse, L est libre, pure et envoûtante, insaisissable et captivante. Elle est l’eau et le soleil, émouvante et pourtant si présente. Un trésor du fond des mers, L est une apparition, un instant suspendu entre songe et réalité. L s’est réveillée un matin dans une robe de corail, parée d’une dentelle de sable. L’effleurer, c’est partir à la découverte d’un autre monde, c’est plonger dans des fonds aquatiques lointains et merveilleux, où les fleurs de mer irradient de lumière.

Baisé salé de fleur d’immortelle, L est solaire, rieuse, toute gorgée d’oranges amères avant que les notes épicées de la cannelle ne pimentent les accents suaves de la vanille et des bois précieux qui l’entourent. Très vite, elle tend ses filets la peau s’affole et en redemande, si peur d’être privée de la chaleur des muscs. Frissons voluptueux de la chair appelant cette caresse salée.

Un flacon attrape cœur, L est un bijou pris dans les mailles d'un filet d'or, porté par les vagues, offert par les mers. L est une gemme couleur aigue-marine, façonnée de hasard, entre galet et cœur. Ornée d’un bouchon de cristal fileté d’or, elle garde, comme des trésors dans son filet, des souvenirs des fonds de mer : une perle d’eau, une étoile, une initiale incrustée de perles.
 
 
2007 : Fleur de Minuit.
C’est un nouveau conte de Minuit que Lolita Lempicka offre aux femmes, un conte très particulier, un nouveau rendez-vous avec le merveilleux et la sensualité qui célèbre un anniversaire d’exception : les 10 ans du Premier Parfum.
 
Cette nuit là fut très particulière, magnétique. Dans un ciel noir de jais, des myriades d’étoiles jaillissaient en cascade sur une fleur de mystère encore en bouton. Le désir de la faire naître fut si intense qu’elles la firent éclore, au beau milieu de la nuit… On l’appela « Fleur de Minuit ». Cette fleur somptueuse brillait de mille feux, rare et précieuse. L’essence voluptueuse de la Fleur de Réglisse. La Myrrhe donne à l’Eau de Minuit toute sa noblesse. Elle se réchauffe à la lumière de l’iris concrète puis s’éclaire de jasmin. Enfin elle se teinte de profondeur et de mystère avec le benjoin et l’infusion vanille qui l’enveloppent d’une infinie sensualité.
 
Le vaporisateur Eau de Minuit, habillé d’un fourreau de dentelle argentée, est ponctué, comme une broche piquée sur son décolleté, d’une fleur de minuit infiniment séductrice au cœur entièrement strassé. Le flacon, pris dans cette robe étincelante, prend les accents d’un intense mauve de nuit.
2008 : Fleur de Corail, un nouveau chapitre du conte L de Lolita,
Fleur de Corail explore un nouveau territoire olfactif, sauvage et intime. Provocante, elle joue avec le souffle du vent pour mieux se réfugier au creux de la peau.



 
2009 : Si Lolita, le parfum de la nouvelle princesse Lolita Lempicka.
Elle a un goût pour le bonheur qui fait chavirer son coeur. Un nouvel univers : jeune, sexy, citadine, chanceuse, rêveuse. Et il y a cette féminité, qui rend chaque objet unique et poétique. La fleur centrale du parfum, le pois de senteur, s’associe à une autre fleur, la giroflée. Puis, elémi et baies roses complètent la trame délicatement épicée, tandis que la fève tonka et l’héliotrope apportent une petite touche sucrée.

Le flacon lui s’inspire d’un trèfle à quatre feuilles ou plutôt un trèfle à quatre coeurs qui prend des teintes rose tendre et poudré. Les contours du trèfle sont soulignés d’un coup de pinceau doré. Un mini foulard est noué au col du flacon, il rappelle les motifs des tenues Lolita Lempicka.
 
 
 
2010 : Eau du Désir, le souffle du désir, une eau rêvée.
C’était au printemps, elle sommeillait et une image, une sensation furtive la parcourut. Elle portait une robe légère et elle ressentit le désir d’une eau à la fraîcheur neuve et sensuelle, comme un frisson courant sur sa peau. L’Eau du Désir est une nouvelle ode à la nature de Lolita Lempicka. Cette eau belle et désirable est un citrus floral musqué, qui joue à merveille de ses notes héspéridées et rafraîchissantes de cédrat et de verveine en tête. Sensuelle, la violette s’habille de jasmin lumineux en cœur et de muscs en fond.

Voilé dévoilé, le décor lingerie du flacon est fait d’une dentelle de lierre entrelacée de fleurs de violettes enluminées d’or. Un flacon tout en rondeurs suggestives qui vient tempérer la fragrance teintée de mauve.


2010 : L’Eau au Masculin, le parfum des hommes à la recherche de l’essentiel.
Cette eau intense d’une fraîcheur singulière est construite autour d’un accord citrus épicé boisé. Le flacon symbole est estampé de feuilles aux éclats métalliques. Il a la beauté d’un arbre taillé dans un cristal de roche.


2010: Minuit Noir, un parfum de mystère.
La Nuit fascine pour l’ivresse qu’elle procure, les désirs qu’elle fait naître et les excès qu’elle encourage. La Nuit invite au plus fabuleux des imaginaires et sa teinte Noir inspire les plus profondes et les plus secrètes des émotions. Une essence clandestine au sillage ténébreux de Fleur de Réglisse. Construite autour d’un accord oriental-boisé ce parfum jette le trouble et la confusion.nL’iris se fait charnel, la violette est auréolée de volupté, le patchouli est fatal et sombre.
 
Un flacon tentation « over noir ». Un décor de feuilles de lierre émaillées d’or brillant et de noir mat, l’arme de séduction fatale d’une féminité assumée. Généreux vaporisateur, il promet des nuits entières d’intense volupté.
 

 
 
2011 : Le Premier Parfum, L’Eau de Toilette.
De l’éveil du désir au goût du Péché :l’histoire continue… Avec l’Eau de Toilette, Lolita Lempicka parle de cette féminité d’après, intime et secrète. Elle parle du passage de la jeune fille à la femme, du passage de l’éveil du désir à celui du goût du péché qui entraîne vers de nouveaux plaisirs. Une féminité plus affranchie, nourrie au lait de l’époque actuelle, moins innocente, plus libre aussi mais finalement tout autant éprise de romantisme.
 
L’eau de toilette est un floral fruité boisé, irrésistible comme… une fleur de réglisse piquée de fruits, de fleurs et de bois.
Comme ses notes de tête acidulées de citron zeste, gorgées de nectar d’abricot, enrobées de cerise noire aux notes amandées et vanillées, comme ses notes de cœur qui font pressentir l’élégance, la féminité et le raffinement l’iris concrète et le jasmin sambac. Comme le mystère de ses notes de fond, volutes d’encens entremêlées de bois de violette et nimbées de muscs.
 
Flacon mordu, pomme croquée. Morsure d’amour au cœur de l’objet du désir. Un flacon qui dit tout sur le goût du péché. La féminité s’affirme, Lolita Lempicka s’affiche en lettres d’or gravées sur le flacon mauve bleuté, pur et limpide.
2011 : L’Eau de Toilette Si Lolita, un nouveau parfum du bonheur.
Un bonheur tout en douceur dans lequel Si Lolita vous plonge. Vive et vibrante comme une envolée de Pois de Senteur, pimpante comme un foulard rouge à pois blancs, sensuelle comme une peau nue voilée de lingerie. Un bonheur de tous les instants.

2012 : Une nouvelle édition limitée du Premier Parfum : L’Eau en Blanc
Une ode à l’amour, inspirée des robes de mariées de Lolita Lempicka, belles à rêver. Comme nées des plus beaux contes de fées, sorties tout droit de son imaginaire fertile, ses robes de mariée ont une âme. La poésie les surfile et le rêve les parcourt des couleurs du temps. Un symbole d’amour fou, un nouvel objet du désir. Les mains le caressent et ses détails nous touchent.



 
2012 : Plus qu'une campagne publicitaire, plus qu'un film : un chef d'oeuvre...

En cette fin d’année, Lolita Lempicka nous offre une nouvelle campagne publicitaire sous le signe de la simplicité, de la perfection pour Le Premier Parfum. Ce film ignore les codes du genre publicitaire pour se concentrer sur l’essentiel, sur le sujet même du premier parfum : l’éveil du désir...




 
2012 : Pour célébrer Noël, les parfums Lolita Lempicka se font plus mystérieux que jamais.
Ils se parent d’un noir séduisant, aiguisent la curiosité, enflamment les sens. Cette année, ce sont les trois eaux de minuits, Le Premier Parfum, Au Masculin et Si Lolita.



 
L’Innocence revisitée, L’émoi d’un premier regard, Les sentiments se bousculent, le coeur palpite,
 
Une nouvelle partition de la symphonie olfactive du Premier Parfum,
Une fragrance florale fruitée qui évoque la délicieuse fraicheur d’un sorbet cassis-fleur de pêcher.

 


 
2013 : Elle L’aime, un vertige divin entre rêve et réalité.
Lolita Lempicka écrit aujourd’hui une nouvelle histoire d’amour, pas comme les autres, avec Elle L’aime, Lolita Lempicka nous laisse le choix d’imaginer quel est l'heureux destinataire de cette déclaration d’amour ?
Sa vie, sa ville, sa robe ou tout simplement son amoureux ?

 
 
Lolita Lempicka vous invite à un nouveau rendez-vous avec le merveilleux et la sensualité au cœur d’une nuit à nulle autre pareille. Baignée d’une lumière céleste où tous les astres semblent avoir été convoqués pour la parer de bijoux scintillants, l’Eau de Minuit fait son apparition. L’essence voluptueuse de la fleur de réglisse nous transporte au cœur d’une nuit d’extrême sensualité. Un parfum d’absolue féérie composé de myrrhe, d’iris, du jasmin, d’une infusion de vanille et du benjoin. Le mythique flacon pomme teinté d’or mystérieux se fait plus désirable que jamais...
 

 
2014 : L Lem, L comme Lolita, Lem comme Lempicka.
Dans les rues ensoleillées de Paris, elle gambade le regard scintillant, le sourire radieux. L’amour l’habite, elle le vit comme un parfum qu’on respire. Son amour la transporte dans un divin vertige, une échappée belle qui hisse la vie a l’échelle du rêve. Etat d’amour pour état d’âme, son parfum est au plus près des émotions, au plus près de la peau. Elle resplendit du bonheur d’aimer !

 
Lolita Lempicka écrit un nouveau chapitre de cette histoire d’amour si caractéristique de la maison... Quel est l'heureux destinataire de cette déclaration d’amour ? On ne sait pas. Sa vie, sa ville, sa robe ou tout simplement son amoureux ?

Son amour la transporte dans un divin vertige, une échappée belle qui hisse la vie à l’échelle du rêve. Au bout de ces rêves les plus fous, l’onde de charme devient onde de choc et son élixir devient eau de parfum extrême. Elle fait tourner les vents, le temps et toutes les têtes sur son passage...
 
2014 : L'eau de minuit
Il flotte dans l’air un parfum de magie. Une princesse moderne, séductrice jusqu’au bout de ses talons aiguilles. La nuit est à elle, promesse de mille et un vœux exaucés. Une pluie de paillettes, un rayon de lune, le froissement d’une robe de taffetas. Une invitation au rêve, à la féérie, derrière le bleu dense...

 
Elle a croqué le fruit défendu, exquis, délicieusement transgressif, scandaleusement musqué. Lolita le savoure sans culpabilité et joue avec les armes de la séduction. Croqueuse de vie, croqueuse d’envie, elle explore toutes les facettes de la sensualité. Sous son air innocente, elle lance un regard incendiaire, une vraie tentatrice !
 
 

Sur la plage, au bord de la mer, elle court le regard scintillant, le sourire radieux. L’amour l’habite, elle le vit comme un parfum qu’on respire. Son amour la transporte dans un divin vertige, une échappée belle comme dans un rêve. Elle L’Aime, son parfum, au plus près de ses émotions, au plus près de sa peau. Sous les rayons du soleil, elle resplendit du bonheur d’aimer !
 
 
 
 
Afficher la suite de cette page